Veux-tu devenir riche ou simplement regarder ?

Veux-tu devenir riche ou simplement regarder ?

Hier j’étais dans mon jardin le soleil m’éblouissant alors que je travaillais sur mon ordinateur portable. Je me demandais ce que j’allais bien pouvoir partager avec toi…

 

Devenir riche, c’est pas pour toi.

Et j’ai pensé à un repas que j’avais fait avec un ancien client, un indépendant qui voulait changer de direction professionnelle. D’abord un apéritif, l’entrée, quelques questions classiques sur le temps, la famille, les embouteillages parisiens et une coupe de champagne. Ensuite après la discussion informelle d’usage, je lui demandais ce qu’il devenait depuis le temps… Cela faisait près de 2 ans que nous avions fini notre coaching.

J’avais juste su par le suivi qu’il avait tout explosé ; dans le bon sens du terme.

 

Et il me raconta l’histoire suivante :

« Il y a 2 semaines, l’ami d’un ami qui voulait à tout prix me rencontrer à déjeuné avec moi. Il voulait savoir comment j’avais pu oser changer de vie, de job alors que je réussissais, afin d’avoir encore plus de réussite par la suite. Je lui ait dit que j’avais dépensé plus de 5.000 euros dans un coaching (moi) et que c’était le meilleur investissement que j’avais fait. Le jeune à failli s’étouffer quand j’ai dit cela, puis il m’a dit que lui n’aurait jamais osé dépenser cet argent pour changer mais, qu’en tout cas il voyait bien le résultat !

Puis le jeune m’a dit : «Je suppose que vous n’hésiteriez pas à le recommander à d’autres.» À sa grande surprise, j’ai immédiatement et catégoriquement déclaré que je ne le ferait pas! »

 

Tu imagines la tête que j’avais…

Du coup je lui dit : « – mais je comprends pas.. Tu viens de me dire et tu as dis au jeune que le coaching t’avait permis de réussir et tu ne me recommanderait pas ? ? ? « .  Mon ancien client m’a dit que le jeune était aussi très surpris. D’ailleurs ce jeune après un long silence lui à dit : 

 

« Vous venez de dire que c’était le meilleur investissement que vous avez jamais fait, et maintenant, vous ne recommanderiez pas aux autres de faire le même investissement  ? »

Du coup je lui ai expliqué que, les idées que j’ai apprises de cet homme ont changé ma vie, car je les ai mises à profit. Pratiquement toutes les personnes ayant appris les mêmes choses que moi ont échoué à mettre en œuvre une seule des idées qu’elles avaient apprises. La vérité est qu’ils n’étaient pas là pour apprendre. Ils étaient là pour se divertir. Et si c’est tout ce que tu recherche, tu auras des divertissements beaucoup moins chers. Va regarder une vidéo sur Youtube. Va acheter un livre. Ou simplement regarde la télévision. Tu en obtiendras tout autant pour beaucoup moins. C’est pourquoi je ne recommande pas aux autres de faire ce que j’ai fait. En réalité, si tout le monde dit vouloir avoir une meilleure vie avec l’argent offrant cette liberté, peu de gens veulent vraiment devenir riches. La plupart préférèrent simplement regarder. »

Je lui ai demandé de m’en dire plus car je trouvais sa remarque plutôt pertinente. Il m’a simplement répondu : « beaucoup achètent des formations pour avoir des idées, des savoir-faire, des techniques, une vision, mais très peu osent les utiliser. Les acheter n’engagent pas notre égo, alors que les utiliser c’est prendre le risque d’échouer« .

À bon entendeur…

 

Tu commences à te dissoudre à 40 ans

Tu commences à te dissoudre à 40 ans

Tu vas devenir un super héros

« J’ai cherché durant 4 ans du travail. Dans 80 % des cas, on ne répond même pas à ma candidature. J’appelle, on me dit qu’on va me rappeler, mais rien… Beaucoup d’annonces en ligne ne mentionnent même plus de nom de contact ou de numéro de téléphone. Et dans les rares cas où l’on revient vers moi, je ne corresponds jamais au profil recherché… On ne me le dit pas en face, mais c’est évident que c’est mon âge qui fait barrière. C’est de la discrimination ! Une seule fois, on a accepté de me le dire franchement. C’était dans une clinique où mon profil correspondait à 100 % avec la demande. Mais le recruteur m’a carrément dit que la nouvelle directrice avait 30 ans et ne souhaitait pas avoir autour d’elle des subordonnés de plus de 40 ans… »… disait-il dans un article… 🙁

Insurges-toi camarade vieillissant ! C’est inadmissible, c’est pas vraiment légal, bla-bla-bla !!!

Tu es d’accord, tout le monde est d’accord… et pourtant cela ne change pas les faits. Un jeune manager, sortant d’une graaaaaande école ne voudra pas avoir dans ses équipes une personne qui pourrait en savoir trop, qui pourrait être son père, qui pourrait fonctionner au ralenti, car c’est connu avec l’âge tes neurones disparaissent.. Et pourtant ceux qui les ont tous ne sont pas pour autant capables de les câbler correctement n’est-ce pas… ?

Alors oui, tu commences à te dissoudre dans le gris de tes cheveux, dans ta première patte d’oie, ou dans ta courbature le lendemain de ta séance de sport… Pas pour toi, mais pour l’autre. Tu deviens un super héros : tu as le don d’invisibilité ! Quand tu parles, on n’entends plus ce que tu dis, quand tu passes devant quelqu’un il ne lève plus la tête de son téléphone pour te voir.

Tu commences tellement à croire que c’est vrai que tu as admis que ça va être dur, très dur… 

Et la compétence dans tout ça B0rd9l !!

Ah ben oui ! T’es compétent, tu en sais même plus que ton petit nouveau N+1, +2, et il l’a bien compris. Pire tu réfléchis différemment et selon que l’on veuille où non de ton idée, soit ta super compétence d’invisibilité va s’activer à ton insu, soit on va te remercier, la prendre et t’oublier… 🙁 Sniff ! T’as déjà senti ça l’arrogance de la jeunesse.. tu sais ce que l’on arrête pas de te dire que tu ne l’es plus… Ah c’était mieux avant non ? 

Alors oui, l’état favorise l’embauche des séniors mais 40 ans tu ne l’es pas encore, mais tu commences déjà à être trop dispendieux. Alors tu peux militer pour ta cause, dans 15 ans ce sera bon (pour les autres) mais c’est utile, tu peux te plaindre, tu peux aussi attendre que le temps passe, ou prier le dieu emploi qu’il te garde un peu plus longtemps là où tu es. Car, tout problème dans l’avenir va devenir de plus en plus délicat à gérer…
En fait, tu sais que ça va être difficile… un peu comme si tu voyais le port à l’horizon, que tu vois ton bateau couler lentement et que tu t’accroches tout en haut du mât en espérant qu’il ne coulera pas trop loin de la rive… Et même si une personne passe à côté avec un superbe bateau que tu ne connais pas, tu vas refuser l’invitation de monter à bord pour montrer que tu gères bien le truc ; le truc qui coule…

Auto-dissolution ou auto-solution ?

Alors si tu as de la chance tu arriveras dans le port et tu pourras passer à l’autre étape de l’invisibilité, la dissolution, appelée plus gentiment, la retraite. Non seulement tu est invisible mais en plus on t’exclus de, on te met dans un endroit hors du monde pour vivre ta retraite… à moitié reconnaissant de toutes ces années passées, donc payé à moitié prix de ce que tu valais juste avant.

Ou alors tu décides que, plutôt que de faire confiance au hasard, plutôt que d’encaisser la pression, le stress car plus le temps passe plus tu t’accroches au mat, et bien tu décides de t’auto-reconstruire. 

Hein ? ! Quoi, s’auto reconstruire ? Oui oui, tu lis bien… c’est un processus très complexe nécessitant beaucoup d’argent, une brillante idée, une compétence exceptionnelle, un très grand relationnel… rien que ça ? Oupss.. non tu ajoutes un gros prêt.. ha oui mais bon, zut, on ne prête pas aux vieux… ! Alors quoi ? Et bien, c’est pas grave car tout ça c’était avant… c’était la génération de nos grands-parents ou de nos parents, maintenant tu peux faire tout ça, sans rien de tout cela..

Je m’explique : tu peux t’auto construire, sans idée géniale, sans investir 100.000 € ou voir même 5.000 € , sans banquier.

Tu peux construire ton auto-solution !

Franchir le Cap !

Et bien oui, tu le sais, si le monde change, il change plus vite que nous.. c’est normal puisque nous assimilons (ou pas) ce qui change autour de nous.. Du coup, si tu regardes le futur avec les yeux du passé, tu ne verras pas les nouvelles solutions…

Nous avons tous été formaté avec l’idée que soit tu étais salarié, soit entrepreneur. Que le mur entre ces deux mondes était ourde et difficile à franchir. Et que pour passer du premier état au second, c’était un peu comme la liquéfaction d’un solide… difficile, dur, contraignant… Avant oui. Plus maintenant… 

Internet, la flexibilité sociale, les voyages, la facilité à communiquer, font que maintenant, avec peu tu peux construire beaucoup. En fait tu as déjà ton entreprise en poche, c’est le cas de le dire… c’est ton téléphone. Secrétaire, powerpoint, vidéos, commande et devis, prospection, tout est dans ta main.

Auto-entrepreneur, formateur on-line, drop-shipping, marketing de réseau, SCOP, co-développement, tout cela part du même principe : garde son indépendance tout en pouvant travailler à plusieurs. Tu peux t’allier à d’autres gens seuls, ou tu peux créer des effets de leviers avec internet. Et même, dans les meilleurs des cas avoir les deux deux avantages, mais chut.. je t’expliquerai cela que si tu me le demandes.. Mais que tu saches tout ou non, tu peux créer à partir de rien : beaucoup…

C’est la magie de ceux qui, du jour au lendemain changent. Ils ne pensent plus que le changement sera difficile, ils se rendent que le non-changement sera bien plus difficile à vivre.

Ce matin encore je parlais avec une femme qui, après 18 années dans les institutions bancaires et douanières à décidé de se lancer dans l’aventure, elle a franchi le cap avec plaisir, énergie.. et ça, c’est le deuxième effet kiss cool. De la peur d’entreprendre, tu découvres l’enthousiaste de l’artiste, du créateur, la liberté d’être toi-même et d’en vivre.

Et, si je te dis cela c’est que j’adore aider les personnes à trouver leur autonomie, trouver leur liberté. Je peux t’aider à trouver comment construire cette liberté, t’auto-construire, et t’accompagner. Je peux aussi t’aider si l’idée te plait mais que tu ne sais pas quoi faire à te trouver un nouveau beau bateau avant que le mât auquel tu t’accroches soit sous l’eau…

En fait la question est de savoir si le plus simple pour toi est de continuer à accepter la pression, et pendant combien de temps, ou bien si tu veux prendre le risque de trouver une plus grande liberté.

D’ailleurs, je t’invite à rejoindre mon groupe ouvert sur Facebook qui vient de naître ou je parle de cela : facebook.com/groups/vistesreves.oseentreprendre/

 

Nous sommes passé d’un monde où changer, était prendre un risque, à un monde ou l’immobilisme c’est la dissolution…