Formation continue, flexibilité, gouvernance. Nouveaux défis pour l’entreprise et ses hommes.

La crise se caractérise, à la différence d’un problème, par le fait que les solutions passées ne fonctionnent plus.
Pendant que certains essayent des variantes sur ces anciennes solutions, sans grand succès, d’autres voient dans la crise le moyen, l’obligation, ou l’avantage d’être obligé de repenser l’entreprise.

Pourquoi repenser l’entreprise

Économie de la connaissance pour Idris Aberkane, « réorganisation de l’entreprise dont le tableau de bord est obsolète et qui doit mieux exploiter son capital humain pour innover et retrouver le cercle vertueux de la croissance au bénéfice de tous les actifs » pour Francis Mer (in, Nouvelle entreprise et Valeur Humaine, Fondapol, 2015), apparition des multi-emplois avec la crise.

La valeur émergeante de l’entreprise devient l’humain, non pas comme outil de production mais comme force d’évolution, d’innovation. Cette clef de voûte est soumise, par définition, à de fortes contraintes. Dans la continuité de cette métaphore, seul moyen pour résister à la pression ; une force opposée égale, une solidité réelle et durable.

La crise ayant augmenté la pression, de nouvelles solutions sont à trouver pour renforcer cette clef de voûte. Deux axes complémentaires se développent :

  • apprendre à renforcer la capacité à encaisser plus ;
  • Rééquilibrer l’ensemble de la structure pour mieux répartir les forces.

Comment repenser l’entreprise ?

Nulle intention de refondre l’entreprise ici, mais apporter simplement sa pierre à l’édifice.
L’intervenant extérieur peut être perçue de deux façons, selon l’axe précédemment cité (renforcer la clef de voute – équilibrer l’ensemble) que l’entreprise souhaite développer :

Renforcer la clef de voûte :
: aider la personne à mieux supporter la pression, être plus zen, lui offrir des avantages, ou une amélioration de la qualité de vie au travail.
: C’est rendre plus résistant pour repousser le point de rupture qui, quand il se produira n’en sera que plus explosif.
L’intervenant est là pour agir sur les personne pour permettre une meilleure gestion des contraintes ; renforcer l’individu sans changer le système.

Équilibrer l’ensemble du système :
: réorganiser le système pour diminuer les contraintes, augmenter la flexibilité, repenser le changement en terme d’interaction plus qu’en terme de poste.
: Demander à l’entreprise, un service, des relations de changer, accepter une période de réorganisation, accepter de nouvelles interactions.
L’intervenant est là pour trouver comment les personnes vont pouvoir créer un système équilibrant ou absorbant les contraintes, plus flexible, et efficient. Il se focalise sur le système (relation binaire, équipe, service, entreprise), plus que sur les individus..

: illustration. Il y a quelques années un responsable commercial m’a contacté, m’expliquant qu’ils avaient un fabuleux système de formation et de commissionnement pour leurs commerciaux. Après avoir suivi le cursus de formation les performances de ceux-ci étaient vraiment très élevées. Cependant, après quelques mois, bon nombre craquait… On m’a alors demandé si je pouvais proposer un programme pour les aider à aller mieux et ne pas craquer, apprendre à gérer la situation, à l’image de ceux qui ne craquaient pas.
Deux solutions s’offraient à moi : accepter la demande telle qu’elle m’était présenter ou faire un contre-proposition. j’ai pris l’option risquée de répondre ceci : « Merci de votre proposition. Si j’ai bien compris vous avez un système de formation menant à l’excellence mais produisant à terme beaucoup de perte. Je peux vous proposer un accompagnement pour ces personnes et je vous en remercie car vous m’offrez là une mission à vie ne changeant pas le système qui crée cela. Heureusement pour moi que vous ne voulez pas changer le système pour éviter ces pertes…« 

: illustration. Il y a quelques années un responsable commercial m’a contacté, m’expliquant qu’ils avaient un fabuleux système de formation et de commissionnement pour leurs commerciaux. Après avoir suivi le cursus de formation les performances de ceux-ci étaient vraiment très élevées. Cependant, après quelques mois, bon nombre craquait…
Deux pistes sont alors possible.
: Travailler avec les commerciaux pour les aider à mieux vivre les premiers mois en entreprises et éviter de faire partie des « pertes »
: Travailler sur la formation en lien avec les commerciaux pour trouver un système plus équilibré, et globalement aussi performant.

Comment mon intervention pourrait aider votre entreprise ?

Amoureux de la systémique, la vision interactionnelle, consistant à comprendre comment les différents éléments interagissent entre eux, est la base fondamentale de mon action. Qu’il s’agisse d’une vision stratégique, d’une équipe, d’un conflit entre deux personnes, ou d’un individu, la situation sera vue dans son ensemble proposant un diagnostic complet afin de trouver les meilleurs actions à mener en collaboration avec les acteurs, experts du système dans lequel ils évoluent.
Formé aussi à des approches plus outils comme maître-praticien PNL, préparateur mental en sport, j’ai aussi la possibilité d’agir au niveau de l’individu.

En fait j’associe ces deux approches pour offrir une solution efficace à court terme et évolutive et durable à long terme.