Entrepreneur nouvelle génération, comment faire ? - Olivier Parent

7 questions pour avancer

Trouver les bonnes actions, la stratégie, commence par évaluer correctement la situations. Ces 7 questions de coaching vont vous permettre de vous y retrouver plus clairement ou bien, d'aider vos proches.

Entrepreneur nouvelle génération, comment faire ?

Comment développer son projet d’entrepreneur ? Notoriété, réseaux sociaux, leadership, projet professionnel.

C’est la crise ! Les solutions d’avant n’apportent plus de solutions efficaces. Il faut repenser son futur dans un contexte changeant.
Se mettre à son compte devient une solution sur le long terme plus sûre qu’être salarié. Elle nous offre plus de contrôle sur notre activité et nous offre une plus grande flexibilité.

Mais cette flexibilité implique la maîtrise :
– Des réseaux sociaux
– De sa notoriété
– Des compétences de leadership
– D’un projet flexible, stratégique.

Entrepreneur, une solution plus sûre que salarié ?

 

L’entrepreneuriat n’est pas un habitude culturelle française. En France, jusqu’à récemment la réussite se mesurait par l’entrée dans une grande école et au fait de grimper les échelons hiérarchiques. À l’oppposé aux États-Unis, c’est le culte de l’entrepreneur qui est mis en valeur.

En France l’école incite à l’excellence, aux USA à la prise de risque.

Mais la crise à changé la donne ! Si une partie des français espèrent encore un retour au plein emploi et à la sécurité d’un poste pour retrouver une évolution dans la hiérarchie, bon nombre de personnes ont du, on voulu, reprendre le contrôle de leur existence par l’entrepreneuriat.

Entrepreneur 2.0

Cette migration vers l’entrepreneuriat à démarré avec l’apparition du statut d’auto-entrepreneur.

Une partie s’est orienté vers des activités classiques : utiliser leur connaissance de salarié pour proposer les même compétences en tant qu’indépendant.
D’autres migrent vers une nouvelle catégorie d’activité encore souvent connoté négativement, comme l’indique les noms qu’on lui donne : ‘métiers de la crise’ ; ‘ubérisation’.
Du bloggeur professionnel en passant par le VDI (Vendeur à Domicile Indépendant) représentant plus de 670.000, internet est source d’une restructuration des métiers.
Ces nouveaux métiers n’ont aucune organisation sachant comment s’en occuper, et les indépendants plus classiques visent aussi de plus en plus un changement de cadre.

Un métier ou un style de vie ?

Si la crise est une raison forte de l’augmentation des entrepreneurs, d’autres éléments imposent cette croissance.
Stress en entreprise, instabilité, allongement de la durée de la vie – et de la période dites de retraite – dématérialisation du travail…

Un point commun est : la réappropriation de sa vie ; de son temps de vie.

Cette nouvelle quête, moderne, individuelle, est une fracture avec l’ancien monde de l’entreprise ou le temps était contrôlé, dirigé par l’entreprise. De ce fait, développer son activité prends un sens plus large

Formation ou développement personnel

Avec cette envie d’inclure son activité dans sa vie et dans un mode de vie, se mélange la formation, le coaching et le développement personnel pour ces nouveaux indépendants.

Manne financière pour ces « coachs » qui savent se rendre indispensables avec un discours simplificateur  » Si tu retires ce qui te bloque tu avanceras plus vite » ; « Les 3 piliers de la réussite »…

Mais le besoin est réel d’avoir une approche sachant allier des compétences professionnelles multiples ainsi qu’une approche stratégique (globale) et tactique (spécifique), et une intégration du bien-vivre, du bien-être.

Quel défi relever ?

Le coaching simple, tout comme la formation classique n’apportent que des réponses partielles. Le développement personnel est une course sans fin qui est comme son nom l’indique, personnelle et non professionnelle (‘tautologisme’ trop souvent oublié).

Mon défi est de vous rendre autonome aussi bien pour la gestion de votre image, de la construction de votre réseau, de votre présence sur le web et les réseaux sociaux sans avoir besoin de passer par des prestataires certes efficaces mais peu rentable pour un indépendant. Et surtout faire en sorte que cela s’inclure, s’insère dans un cadre plus large qu’est votre mode de vie, votre vision d’un futur souhaité.

Une fois de plus, avoir une vision globale pour trouver quel sera le plus petit élément à bouger qui va influence positivement l’ensemble de votre contexte et non une seule partie spécifique.


Conseil de lecture
Livre PDF : République des entrepreneurs[wp-svg-icons icon= »file-pdf » wrap= »i »] : La République des Entrepreneurs, Vincent Lorphelin, pour FONDAPOL, Fondation pour l’innovation Politique www.fondapol.org


 

olivierparent
 

>

ENCORE OUVERTE ! Ma liste VIP Privée - Inscrivez-vous pour profiter des meilleurs infos en avant-première !!!

Envie d'en apprendre plus ?

 Liste Privée VIP

Rejoignez celles et ceux qui disposeront des meilleures informations

- Liste limitée en nombre -